Press enter to begin your search
Suivez-nous sur  : facebook-logo-rond-s   twitter

Est-il dangereux de prendre de la mélatonine ?

France Insomnie / Actualités  / Est-il dangereux de prendre de la mélatonine ?

Est-il dangereux de prendre de la mélatonine ?

jonathan-perez-409943-unsplash-BDFace à la polémique naissante faisant suite à une recommandation de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), à propos de la prise de mélatonine, il n’y a pas lieu de s’affoler outre mesure. Il s’agit d’un avis basé sur seulement 90 signalements d’effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires contenant de la mélatonine.

Cette hormone qui régule le rythme veille-sommeil se trouve dans des médicaments, mais aussi depuis quelques années dans des compléments alimentaires qui surfent sur une dynamique de marché florissante pour les industriels. Il se vend chaque année environ 1,4 million de boîtes contenant de la mélatonine[1].

90 cas en 9 ans

Depuis la création du dispositif de nutrivigilance (2009) et jusqu’en mai 2017, l’ANSES a reçu 90 déclarations d’effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires contenant de la mélatonine (moins de 2 mg[2] par jour selon la réglementation française). Parmi celles-ci, seulement 19 sont suffisamment complètes pour faire l’objet d’une analyse d’imputabilité. Les effets rapportés sont variés : des symptômes généraux (céphalées, vertiges, somnolence, cauchemars, irritabilité), des troubles neurologiques (tremblements, migraines) et gastroentérologiques (nausées, vomissements, douleurs abdominales).

Dans quels cas est-elle déconseillée ?

L’analyse de ces cas signalés a amené l’agence à recommander aux personnes souffrant de maladies inflammatoires ou auto-immunes, aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants, aux adolescents et aux personnes devant réaliser une activité nécessitant une vigilance soutenue et pouvant poser un problème de sécurité en cas de somnolence de ne pas consommer de mélatonine sous forme de compléments alimentaires.

Quant aux personnes épileptiques, asthmatiques, souffrant de troubles de l’humeur, du comportement ou de la personnalité ou suivant un traitement médicamenteux, elle préconise un avis médical.

Enfin, l’agence conseille de se limiter à un usage ponctuel en l’absence de données suffisantes sur les effets à long terme de la consommation de cette hormone.

Demander l’avis à son médecin

Le mieux est d’en parler à votre médecin traitant ou votre spécialiste du sommeil. Eux seuls sauront vous conseiller sur le produit adapté à votre cas particulier, prescrire la dose adéquate et assurer un suivi des éventuels effets indésirables.

Dernier conseil, comme le soulignait le docteur Patrick Lemoine, psychiatre, docteur en neurosciences et auteur de nombreux ouvrages consacrés au sommeil, lors de notre dernière conférence-débat à Lyon en mars dernier, n’achetez jamais de produits contenant de la mélatonine sur Internet. Le remède risque d’être pire que le mal : absence de substance active, composés falsifiés…

Rappelons-nous enfin que tout complément alimentaire comporte la mention sur sa boîte : « Ne peut remplacer une alimentation variée, équilibrée et un mode de vie sain. »

[1] Estimation communiquée par le Syndicat national des compléments alimentaires

[2] Au-delà de 2 mg par jour, le produit est considéré comme un médicament vendu sur ordonnance

No Comments

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.